Agriculture Durable
Pérou

Un cacao durable « zéro déforestation » pour préserver le climat et la biodiversité aux abords de la réserve nationale Tambopata et du parc national Bahuaja Sonene


Contexte :

La région de Madre de Dios, au Pérou, connaît actuellement une accélération de la déforestation en raison de l’agriculture extensive et de l’exploitation aurifère. Ces activités sont fréquemment considérées comme la principale source de revenus des populations locales, en particulier les petits cultivateurs et les communautés autochtones.

Dans le cadre d’un contrat de gestion établi avec l’État péruvien pour la gestion de la réserve nationale Tambopata et du parc national Bahuaja Sonene, l’association AIDER a mis sur pied un projet REDD+ (déforestation évitée) qui a permis la plantation de 1 250 hectares de cacao en agroforesterie dans la zone tampon, la création d’une coopérative paysanne (COOPASER), ainsi que la conduite d’activités de surveillance et de suivi biologique aux abords du parc et de la réserve.

L’assistance technique actuelle ne couvre pas l’ensemble de la zone d’intervention et les paysans ont besoin de techniques pour améliorer leur production et leur certification biologique. De plus, la coopérative manque de liquidités pour couvrir les coûts d’acquisition liés aux activités de production, ce qui oblige les paysans à vendre à des tiers. 30 % des plantations de cacao nécessitent d’être consolidées et adaptées aux récentes évolutions climatiques.

Objectif :

Ce projet vise à réduire les émissions de CO2 ainsi que les pertes de biodiversité entraînées par la déforestation, à travers la mise en place d’activités génératrices de revenus alternatives pour les communautés locales et d’activités de suivi dans la zone tampon.

Activités :

Les membres de la coopérative COOPASER bénéficieront d’un renforcement de leurs compétences techniques et opérationnelles en matière de production de cacao « zéro déforestation ». 300 paysans seront formés entre autres à la certification bio et au commerce équitable, dans une approche sensible au genre. Les parcelles d’agroforesterie seront géoréférencées et renforcées par la plantation d’espèces forestières sur l’ensemble de la zone du projet.

La viabilité financière de la coopérative sera consolidée à travers l’entretien d’un fonds renouvelable pour la collecte et la commercialisation du cacao produit par ses membres.

Sa gestion et sa performance seront améliorées grâce à l’optimisation de ses coûts opérationnels, ainsi qu’à des formations en matière de gouvernance et de gestion des plantations et de la qualité. Une stratégie marketing sera également développée.

AIDER poursuivra en parallèle ses activités de suivi biologique, de recherche et de surveillance au sein de la zone protégée.

Partager ce projet sur :
© 2014 Fondation EnsembleCréditsMentions légalesCookiesFAQPlan du siteRSS