Agriculture Durable
Myanmar

La transition agroécologique par les paysans sans-terre du Delta de l’Ayeyarwaddy


Contexte :

Le Delta de l’Ayeyarwaddy (ou Irrawaddy), au Myanmar, est marqué par la monoculture du riz et par une forte inégalité d’accès au foncier. Selon différentes études socio-économiques, seul un tiers des ménages possède des rizières alors que les deux-tiers restants vendent leur force de travail aux riziculteurs et cultivent de minuscules parcelles maraîchères avec quelques animaux d’élevage. Ces derniers sont d’autant plus affectés par la mécanisation croissante des exploitations rizicoles qui réduit leurs opportunités d’emplois et les contraint à l’exode vers Yangon et à l’étranger. Ces populations se reportent alors sur la pratique de la pêche dans les rivières du Delta, réduisant les stocks de poissons déjà pollués par les produits chimiques utilisés en riziculture.

Néanmoins, certains habitants sont parvenus à développer des activités durables (aquaculture, maraîchage diversifié orienté vers la consommation locale ou maraîchage de contre-saison pendant la mousson), leur apportant une certaine autonomie alimentaire et économique. Ils font néanmoins face à l’absence de soutien par les pouvoirs publics qui appuient exclusivement la riziculture dans la région.

Objectif :

Le but de ce projet est de créer les conditions pour que les systèmes de production des paysans sans-terre du Delta de l’Ayeyarwaddy soient plus durables et résilients.

Activités :

Tout d’abord, les systèmes de productions maraîchères et aquacoles seront diversifiés et renforcés notamment via différentes innovations agroécologiques (compostage, lutte biologique contre les ravageurs, maraîchage sur table, maraîchage sous serre, variétés de légumes nutritives et adaptées à la mousson, systèmes aquacoles à petite échelle, production d’alevins, association aquaculture-maraîchage, production de semences). Ces innovations sont issues de 10 années de recherche menée par les équipes de GRET dans la région. Elles seront testées toute l’année et comparées aux pratiques classiques. Elles seront complétées par des outils de gestion simples gérés par les paysans.

Des échanges de pratiques entre paysans se tiendront ainsi que des formations par des pairs. Un service de conseil porté conjointement par les paysans et les techniciens sera mis en place. Les capacités techniques et organisationnelles de ces derniers seront renforcées. Des outils de communication, d’information et d’éducation pour promouvoir l’innovation en matière d’agroécologie seront développés à partir des résultats obtenus par les groupes de paysans.

En parallèle, les ménages ruraux seront sensibilisés à l’intérêt d’une alimentation diversifiée et riche en produits locaux issus de l’agroécologie. La promotion de ces produits sera également faite sur le marché de Bogale.

Vidéo présentant un bénéficiaire du projet (en anglais) :

 

Partager ce projet sur :
© 2014 Fondation EnsembleCréditsMentions légalesCookiesFAQPlan du siteRSS