Agriculture durable
Equateur

Mise en place de systèmes agro-écologiques durables pour favoriser l’adaptation des communautés des îles Galápagos au changement climatique


Contexte:

Les espèces envahissantes constituent l’une des plus sérieuses menaces à la stabilité biologique de l’archipel des Galápagos. La faiblesse de la rentabilité de l’agriculture due à la concurrence des produits d’importation et le manque de procédures de contrôle rendent ces zones propices à l’introduction et à la dispersion de ces espèces. Parallèlement, l’agriculture conventionnelle a instauré une dépendance aux produits phytosanitaires et aux pesticides. Du fait de la perméabilité des sols, ces substances s’infiltrent dans les nappes phréatiques, qui constituent l’unique source d’eau douce de l’île. L’agriculture conventionnelle pratiquée depuis des années a également entraîné une importante érosion des sols.

De plus, l’archipel est marqué par une faible inclusion économique des femmes. Dans les zones rurales de l’île Santa Cruz par exemple, la main-d’œuvre agricole est composée de 86 % d’hommes et seulement 14 % de femmes.

Objectif :

En partenariat avec le Ministère de l’Agriculture et de l’Élevage, Conservation International Équateur va mener un programme d’Accords de Conservation destiné à soutenir le passage à une production durable, à améliorer les moyens de subsistance des habitants et à réduire la dépendance vis-à-vis des importations, dépendance qui favorise actuellement l’introduction d’espèces envahissantes sur l’île Santa Cruz. Ce programme prévoit également de sensibiliser les communautés aux bénéfices potentiels des techniques agro-écologiques en matière d’atténuation du changement climatique et d’adaptation à celui-ci, et de réduire les problèmes de santé sexuelle et reproductive dans le cadre des relations de genre entre agriculteurs et agricultrices.

Activités mises en œuvre :

Afin d’améliorer le système agricole de l’île Santa Cruz, quatre activités stratégiques sont prévues :

  • Un modèle d’agro-écologie sera mis au point pour l’île en accord avec le « Scénario du patrimoine naturel de l’humanité », garantissant un approvisionnement stable et durable de produits agricoles locaux et contribuant à la conservation des écosystèmes de l’île en réduisant sa dépendance vis-à-vis des produits importés. La consolidation des circuits de commercialisation est également essentielle, à la fois pour augmenter les revenus des paysans, mais aussi pour valoriser la production existante, ce qui permettra de renforcer la demande pour ces produits au sein de la communauté et d’éveiller l’intérêt du secteur touristique pour cette alternative locale.
  • Une école de terrain sera créée afin de faciliter la transmission et la collecte d’informations clés. Des méthodes agricoles ancestrales efficaces et résilientes seront enseignées, ainsi que l’importance et les conséquences du changement climatique sur l’environnement.
  • Le projet améliorera également les rendements des zones cultivées grâce à un modèle agro-écologique et favorisera un meilleur contrôle des espèces envahissantes à travers une gestion optimisée des zones non-cultivées.
  • La question de l’égalité des sexes sera intégrée au projet, avec un accent particulier sur la santé sexuelle et reproductive.
Partager ce projet sur :
© 2014 Fondation EnsembleCréditsMentions légalesCookiesFAQPlan du siteRSS