Préservation de la biodiversité
Mozambique

Protéger la mangrove pour assurer la santé et la prospérité des communautés, à travers l’innovation, le renforcement des capacités et le déploiement de technologies durables


Women groups presenting their fish

Contexte :

La plupart des Mozambicains utilisent encore la biomasse comme le bois pour cuisiner et se chauffer, ce qui détruit les ressources naturelles telles que la mangrove. Au-delà de la production d’oxygène, les mangroves remplissent un rôle dans la régulation du niveau des mers et la protection contre les catastrophes naturelles, contribuent de façon significative à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et abritent un grand nombre d’espèces animales et végétales (plus de 95 % des ressources alimentaires pouvant être tirées de la mer sont produites dans les mangroves).

L’essentiel de la mangrove mozambicaine se situe dans la province de Sofala. En quelques années, plus de 30 % de sa surface a été détruite en raison de la déforestation, des feux et de la surpêche, ce qui a entraîné une diminution de la sécurité alimentaire, un risque d’érosion des sols, une dégradation de la biodiversité et la disparition d’un grand nombre de plantes médicinales traditionnelles.

Objectif :

Ce projet mis en œuvre par Hilfswerk International vise à promouvoir une gestion holistique et participative de la mangrove dans la province de Sofala, en vue de contribuer à la santé des communautés, à la sécurité alimentaire et à la protection de l’environnement. La population locale bénéficiera d’un renforcement de ses connaissances et de ses capacités en matière d’utilisation durable des ressources naturelles, de technologies durables et de petits projets innovants générateurs de revenus.

Activités :

Ce projet permettra de protéger et de préserver la biodiversité de la mangrove, par la mise en place d’une gestion participative de la mangrove et la sensibilisation de la population locale. Des mesures de reboisement sous la forme de pépinières collectives seront mises en place, et la santé des communautés sera améliorée à travers des formations sur la nutrition et la plantation d’espèces végétales nutritives.

Un centre communautaire sera mis en place en vue de diffuser et rafraîchir le savoir local et d’encourager l’échange de connaissances lors de rencontres entre communautés. Des comités locaux de gestion du bassin versant seront instaurés et renforcés pour assurer la protection de l’écosystème de la mangrove. Un forum du district sera mis en place et réunira les parties prenantes locales et régionales pour la prise de mesures de protection, la gestion durable de la zone et la coordination des projets. Une campagne de sensibilisation sur la santé reproductive et la santé des femmes sera également menée.

Afin d’encourager les activités génératrices de revenus, un certain nombre d’initiatives et de petits projets innovants seront mis en place (introduction de fours économes en énergie, promotion de filets de pêche respectueux de l’environnement, achat de ruches et de machines pour l’extraction du miel, construction de petits ponts permettant l’accès aux mangroves et aux communautés en cas de fortes marées ou d’inondations, plantation de jardins potagers…).

100 kits solaires seront fournis aux communautés visées par le projet ainsi qu’à 10 écoles, afin d’améliorer les conditions d’enseignement. Ces dispositifs solaires permettront également d’optimiser les conditions de conservation des denrées alimentaires, tout en favorisant le développement économique ainsi que les activités génératrices de revenus.

Partager ce projet sur :
© 2014 Fondation EnsembleCréditsMentions légalesCookiesFAQPlan du siteRSS