Technologies durables
Mozambique

Lutter contre la famine dans les zones rurales du Mozambique grâce à des retenues de sable et à une agriculture adaptée au changement climatique


Contexte :

Le Mozambique est l’un des pays les plus pauvres au monde et l’un des plus vulnérables aux catastrophes naturelles. Sécheresses et inondations conduisent à une érosion chronique et à une faible fertilité des sols. À cela s’ajoutent des pratiques nocives pour l’environnement (exploitation forestière, combustion de charbon, culture sur brûlis). Faute de dispositifs de récupération de l’eau de pluie, le pays est en proie à de graves pénuries d’eau généralisées et fait face à un risque élevé de mauvaises récoltes. En outre, les habitants manquent de connaissances et de ressources pour adopter des pratiques agricoles adaptées à un environnement de plus en plus sec, et les services du gouvernement ne sont pas en mesure d’atteindre les communautés les plus vulnérables.

Toutes ces difficultés empêchent l’éradication de la pauvreté et de s’inscrire dans un développement respectueux de l’environnement. En périodes de pénurie, les communautés rurales pauvres peinent à assurer leur sécurité alimentaire et se voient obligées de réduire le nombre de leurs repas, de vendre du bétail ou de participer à des programmes ponctuels de « vivres contre travail ». Les hommes se tournent souvent vers des activités génératrices de revenus délétères, telles que la production de charbon, ou migrent vers les villes. La pauvreté a également pour tragique conséquence d’encourager les mariages d’enfants, les dots garantissant aux familles pauvres un revenu rapide.

Objectif :

L’objectif global de ce projet est de lutter contre la faim, d’augmenter la production alimentaire et d’améliorer la résilience climatique au Mozambique. L’atteinte de ce triple objectif passera par l’extension d’un programme national visant à accompagner les associations de petits producteurs dans la construction de retenues de sable et dans l’adoption de pratiques agricoles adaptées au changement climatique. Ce projet comportera également un volet sur la santé reproductive des femmes.

Activités :

Ce projet touchera environ 65 000 bénéficiaires, à travers la construction de 14 nouvelles retenues de sable dans la province de Tete. 900 petits agriculteurs et leurs familles bénéficieront également des intrants agricoles durables générés par ce projet, ce qui contribuera à réduire la faim et la pauvreté. 10 communautés verront leurs capacités à pérenniser les bienfaits de ce projet renforcées, par le biais d’associations de producteurs autogérées. Ces associations de producteurs adopteront des pratiques agricoles adaptées au changement climatique et gèreront les récoltes/revenus générés de façon profitable à l’ensemble de la communauté.

Deux ateliers d’apprentissage entre pairs seront organisés entre le CCM (partenaire de mise en œuvre du projet) et ASDF (partenaire stratégique d’Excellent Development) en vue d’analyser les enseignements clés du modèle de Groupe d’Entraide mis en place par ADSF au Kenya pouvant être appliqués par le CCM pour pérenniser l’impact de ses projets de soutien agricole aux communautés.

Le CCM bénéficiera également d’un renforcement de ses capacités de mise en œuvre de programmes alimentaires et hydrauliques dans les zones rurales.

Deux retenues de sable pilotes seront construites dans une autre province afin de démontrer la pertinence de ces aménagements hydrauliques ruraux dans d’autres provinces du Mozambique.

Partager ce projet sur :
© 2014 Fondation EnsembleCréditsMentions légalesCookiesFAQPlan du siteRSS