Préservation de la biodiversité
Pérou

Développer la capacité des producteurs de café du sud de l’Amazonie à conserver leurs forêts tropicales


La région de l’Amazonie au nord du Pérou abrite l’une des forêts présentant une diversité d’espèces la plus importante au monde. Elle abrite également une population dans laquelle 88 % des individus sont en situation de pauvreté ou d’extrême pauvreté.

La concession de conservation de Monte Alegre protège certaines des forêts d’altitude moyenne les mieux préservées dans la région de l’Amazonie. Avec la Zone régionale de conservation de Balsas Marañon, au sud de la région de l’Amazonie, elles abritent d’importants bassins, notamment ceux des fleuves Marañon et Utcubamba, qui fournissent de l’eau propre à plus de 100 000 personnes. Dans ces zones protégées, des espèces remarquables comme l’ours à lunettes, le fourmilier poilu et le singe laineux à queue jaune – une espèce en danger qui est endémique au Pérou – sont également protégées. Le Gouvernement régional de l’Amazonie a mis en œuvre un plan d’action prioritaire permettant de protéger et de préserver 70 % des 4 047 000 hectares de la région. En 2012, le Gouvernement régional de l’Amazonie a proposé au bureau de l’Amazonie de Nature and Culture International (NCI) d’intervenir en qualité de chef de file pour mettre en place ce réseau global de réserves régionales, communautaires et privées, et de concessions de conservation.

En 2013, Nature and Conservation International (NCI) a commencé à travailler avec les communautés sur la proposition de Zone régionale de conservation de Balsas Marañon (Balsas Marañon Regional Conservation Area – Balsas RCA) en organisant deux associations de production communautaire ; en 2015, NCI a mis en place, avec le Gouvernement régional d’Amazonie et la coopérative Fleur de Café, la concession de conservation Monte Alegre (Monte Alegre Conservation Concession), qui assure la protection légale de 21 126 hectares de forêt vierge amazonienne. Dans cette zone, le café est devenu l’activité majeure permettant de combiner les objectifs de conservation et la prospérité économique. NCI a commencé à travailler avec la coopérative Flor de Café pour développer la capacité des planteurs locaux à produire du café biologique cultivé à l’ombre vendu à l’international.

NCI propose de développer les capacités de la coopérative Flor de Café en améliorant la qualité de la production de café cultivé à l’ombre afin d’atteindre le marché international, en augmentant le revenu d’au moins 40 %, en améliorant la gestion logistique du café biologique, et en générant une participation durable à la cogestion de la Concession de conservation de Monte Alegre dans l’Amazonie du Pérou. De plus, NCI étendra ce modèle de cogestion aux communautés de producteurs de café situés tout autour de la Zone régionale proposée de conservation de Balsas Marañon.

De leur côté, les communautés accepteront de participer aux comités de gestion de leurs zones protégées adjacentes de conservation, de signer des accords de conservation, et d’augmenter la production de café avec d’autres communautés afin de générer un revenu sans impacter les zones protégées.

L’équipe de NCI, y compris le spécialiste de la culture du café, va lancer la première année du projet en accompagnant la coopérative Flor de Café dans le processus d’obtention de la certification, afin de pouvoir vendre aux acheteurs internationaux. Les producteurs de café seront formés pour pouvoir augmenter les rendements grâce à la diversification des variétés de plans de café, à l’introduction de feuillus locaux et d’autres espèces végétales génératrices de revenus (c’est-à-dire le bambou, la guayusa et la stevia) dans leurs exploitations. NCI a déjà identifié un acheteur international et continuera à en identifier d’autres pour le projet. L’équipe de NCI apportera également l’assistance technique qui permettra aux communautés de gérer une pépinière de plants de café cultivés à l’ombre, et de gérer les sols et les meilleures pratiques de fermentation et de séchage du produit.

Dès que la coopérative Flor de Café commencera à percevoir 40 % ou davantage du produit de la vente de chaque livre de café vendu, et développera activement le plan de gestion de la Concession de conservation de Monte Alegre, l’équipe de NCI étendra le projet aux associations de production communautaire situées aux alentours de la Zone régionale proposée de conservation de Balsas Marañon. Enfin, l’augmentation des ventes de café cultivé à l’ombre bénéficiera directement aux deux zones protégées des communautés voisines grâce à un impact plus faible sur la forêt et au renforcement de leur participation à la gestion des zones concernées.

Partager ce projet sur :
© 2014 Fondation EnsembleCréditsMentions légalesCookiesFAQPlan du siteRSS