Espèces animales en danger
France, Ile de la Réunion

Les « refuges pour le gecko vert de Manapany », une action de conservation participative pour la préservation d’une espèce menacée en milieu urbain


Male Manapany ornate day gecko © NOI

Le gecko vert de Manapany (Phelsuma inexpectata) est une espèce endémique de l’île de La Réunion. Il est présent uniquement dans le sud de l’île, sur une bande littorale extrêmement réduite d’environ onze kilomètres de long. Le nombre d’individus est estimé entre 3000 et 5000. Une forte régression de la population a été observée au cours des 20 dernières années, l’espèce étant désormais classée « En danger critique d’extinction » sur la liste rouge de l’UICN.

La survie de ce lézard arboricole dépend du maintien de son habitat qui disparaît progressivement. Il vit dans des formations végétales indigènes de falaises littorales et dans les jardins privés. Ces derniers sont des habitats privilégiés (près d’un individu sur deux y évolue), il est donc essentiel d’impliquer la population locale dans sa conservation.

Dans une démarche de conservation participative, l’opération « Refuges pour le gecko vert de Manapany » a été mise en place à l’initiative de l’association Nature Océan Indien, pour répondre à 2 objectifs principaux :

  • Maintenir et sécuriser sur le long terme les populations situées dans les jardins privés ;

  • Améliorer les conditions de vie de l’espèce et favoriser l’installation des geckos dans de nouveaux jardins.

La création d’un refuge repose sur la signature d’une convention qui engage le signataire à prendre en compte le gecko vert dans la gestion courante de son habitation (entretien du jardin, recommandations pour les travaux…) et propose également des mesures facultatives (plantation d’espèces favorables, suivi des geckos présents sur son terrain…). L’association assiste et accompagne personnellement chaque refuge en transmettant les connaissances utiles pour protéger l’espèce au sein d’une habitation et fournit gratuitement des plantes propices à son développement dans les jardins. En complément, NOI propose aux participants de prendre part à des actions de conservation individuelles et collectives en faveur du gecko vert de Manapany : réseau de signalement de geckos verts exotiques (une espèce invasive), production de plantes, chantier bénévole de restauration écologique de l’habitat naturel du gecko…

Pour l’année à venir, l’objectif est de dynamiser le réseau de « refuges » existant en l’élargissant à de nouveaux participants et en proposant de nouvelles actions. Il est notamment prévu :

  • De démarcher au minimum 40 nouveaux « refuges », leur nombre étant de 104 actuellement. Pour cela, les équipes de NOI souhaitent créer et diffuser un fascicule descriptif de l’opération « Refuges », démarcher des riverains au porte-à-porte dans la zone d’habitat et dans un périmètre de 200 mètres ainsi que communiquer via les médias.
  • De rencontrer les refuges déjà mis en place pour échanger, conseiller et renouveler la convention si nécessaire. Ces visites permettront aussi d’assurer un suivi annuel de la population présente en milieu urbain.
  • La production et la distribution de 100 à 150 plants (actuellement 330 déjà plantés). Les espèces seront choisies selon la palette favorable à l’espèce. Le don de plants permettra d’augmenter la surface d’habitat du gecko vert.
  • De proposer une nouvelle animation collective (journée de restauration écologique de l’habitat de l’espèce) et une nouvelle action individuelle (suivi des geckos présents dans les refuges par photo identification).
Partager ce projet sur :
© 2014 Fondation EnsembleCréditsMentions légalesCookiesFAQPlan du siteRSS