Préservation de la biodiversité
Cambodge

Renforcer les capacités des agriculteurs à gérer un écosystème de plaine menacé


Ibis Rice farmers at Chikraeng BFCA © WCS

Ce projet est la suite d’un autre projet financé par la Fondation Ensemble entre février 2007 et mars 2009 (voir le projet « Conservation de l’Outarde du Bengale et amélioration des moyens de subsistance ruraux autour du Lac Tonle »).

La Wildlife Conservation Society (WCS) travaille avec les populations locales des plaines inondables du lac Tonle depuis plus de 10 ans. Ces populations dépendent d’habitats semi-naturels menacés par l’exploitation commerciale à grande échelle du riz pendant la saison sèche. Elles ont besoin de sécuriser leurs droits fonciers, afin de sauvegarder leur accès à la culture du riz et aux pâturages récoltés dans les plaines, ainsi que leur accès à la pêche et aux grillons. La diversité des sources de revenus améliore la sécurité alimentaire, réduisant la vulnérabilité des populations à des événements extrêmes comme la sècheresse, événements susceptibles d’être aggravés par les changements climatiques.

La WCS a déjà installé six Zones de Conservation de l’Outarde du Bengale (Bengal Floricans Conservation Areas ou BFCA) dans les plaines inondables du lac Tonle. Ces zones sont gérées par des Comités de Gestion Communautaires (Community Management Committees ou CMC) regroupant des membres des communautés locales et l’Administration Forestière. L’objectif actuel est de formaliser le rôle de gestionnaire des CMC et de mettre en place un plan des zones concernées afin d’assurer aux populations locales un droit foncier sécurisé sur leurs terres traditionnelles. Cette phase du projet se concentrera sur les BFCA de Chikreang et de sa voisine Stoung, dans les provinces de Siem Reap et Kampong Thom.

Par ailleurs, le projet fera la promotion des bonnes pratiques de gestion des plaines, et de planification de l’usage des terres grâce à l’utilisation du riz « Ibis » (un produit respectueux de la faune développé en partenariat avec SMP). En adoptant le procédé de riz Ibis, les fermiers reçoivent une prime d’au moins 10% par rapport au prix du marché, s’ils respectent les plans d’utilisation de la terre et les règles agricoles de respect de la faune développées via un système participatif. SMP traite le riz et le commercialise auprès d’hôtels et de supermarchés sous le label « Ibis Rice ».

L’objectif principal du programme peut donc être formulé ainsi : «En formant les paysans à la gestion de l’écosystème des plaines inondables menacées du lac Tonle, améliorer et préserver les modes de vie locales, préserver et élargir l’habitat de l’outarde du Bengale en voie d’extinction»

Pour cela, notre partenaire a défini les objectifs suivants :

  • Formaliser le rôle des Comités de Gestion Communautaires (CMC) dans la gestion des Zones de Protection de l’Outarde du Bengale (BFCA). WCS aidera et formera les CMC afin d’éviter l’empiètement sur leurs terres traditionnelles, officialisera leur rôle dans la gestion des BFCA grâce à des plans de gestion, officialisera un plan de zonage et contrôlera chaque année l’évolution de la population d’outarde du Bengale et son habitat.
  • Encourager une meilleure pratique de gestion des plaines, grâce au développement de « l’Ibis Rice » – une méthode agricole respectueuse de la faune – et à la protection des habitats de poissons menacés. Les communautés locales seront soutenues dans la mise en place d’au moins dix Réseaux Locaux de Commercialisation (Village Marketing Networks ou VMN) et leur formation. Le procédé du riz « Ibis » sera ainsi étendu à au moins trois villages supplémentaires. Les VMN seront aidée dans le développement de plans d’usage des terres, grâce au processus de Planification Participative de l’Utilisation de la Terre (Participatory Land Use Planning ou PLUP). Les VMN seront formés afin d’élaborer un règlement pour les paysans participant au projet. Des graines leur seront également fournies et une formation dispensée. Par ailleurs, sous la supervision de WCS, les accords de conservation soumis à conditions seront contrôlés par les VMN. Enfin, le projet a aussi pour objectif d’anticiper le déclin de la population de poissons en protégeant et en gérant leurs habitats.
  • Intégrer à la gestion des BFCA les recherches à grande échelle, comme celles sur les changements climatiques et le développement régional. Le projet rassemblera les méthodes et plans, à un niveau local et régional, afin de vérifier son impact sur les populations locales et sur l’écosystème des plaines du lac Tonle. WCS souhaite également enquêter sur la manière dont les changements climatiques interagissent avec les plans de développement, impactent les populations locales, et mettra en place plusieurs voies alternatives de développement pour l’avenir. Le résultat de ces recherches sera présenté aux populations via les CMC et les VMN pour développer des mesures d’adaptation aux changements climatiques. Les réunions prendront en compte les besoins des femmes, et seront organisées dans un lieu et à un moment qui permettent d’assurer leur entière participation.

 

Retrouvez l’article “Cambodia’s Bengal Florican population declines, but conservation can save it”.

Découvrez le témoignage de Vong Phan, riziculteur dans la zone du lac Tonle Sap au Cambodge et celui, en vidéo, de Soun Kanil, responsable du Comité de Gestion Communautaire :

 

Partager ce projet sur :
© 2014 Fondation EnsembleCréditsMentions légalesCookiesFAQPlan du siteRSS