Utilisation des cookies En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus et gérer ces paramètres .

Actualités
16 octobre 2017

Comment limiter les conflits quand l’eau devient rare ?


Water

Dans la réserve naturelle de Lekurruki, située au centre du Kenya, l’eau fait de plus en plus défaut pendant la saison sèche. Lekineji Moile et Ltiriyon Lelemoyog, respectivement membres de communautés Maasaï et Samburu ont confié aux équipes d’Excellent Development tout ce qui a changé dans leur vie depuis qu’ils ont participé à la construction de la retenue de sable de Nolasurai. La Fondation Ensemble a soutenu ce projet de construction de juin 2016 à juin 2017, dans le cadre du fonds ‘espèces animales menacées’. Car non seulement près de 2 000 personnes ont accès à l’eau tout au long de l’année mais aussi les conflits avec la faune sauvage environnante sont beaucoup moins fréquents. Il est question ici de nouvelles amitiés entre communautés rivales. Et de coopération à long terme…

Membre d’une communauté Maasaï, Lekineji Moile vit à Lekurruki. Les avantages des retenues de sable, il les connaît bien, ayant participé lui-même à la construction de la retenue de Nolasurai en 2015. « Le problème de l’eau est un problème clé tant pour ma communauté que pour notre environnement ». Depuis la mise en service de la retenue de sable, Excellent Development estime que 2 000 personnes ont accès à une source d’eau durable. De plus, ces barrages aident les communautés et leurs animaux à traverser la rivière plus facilement pendant les saisons de pluie. Lekineji est convaincu que cela profitera aussi bien au bétail qu’à la faune de Lekurruki, et que cela participera également à favoriser la coopération à long terme entre les tribus de la région. Maasaï, Turkana et Samburu se sont en effet rapprochés pour aborder ensemble le problème de la pénurie d’eau, cause essentielle de leurs conflits. Et c’est sur le chantier de construction du barrage que sont nées les amitiés entre les tribus, rarement observées dans ce domaine.

 

Lekineji2

 

Pour Ltiriyon Lelemoyog, membre de la tribu Samburu, le barrage de sable est d’une grande importance. « Avant il me fallait faire de plus en plus de distance pour trouver de l’eau tant pour mon bétail que pour mon peuple. Cela devenait problématique. Le fait de pacifier nos relations avec la communauté de Lekurruki a également beaucoup motivé ma participation. »

Ltiriyon3

Ltiriyon espère aujourd’hui que d’autres tribus pourront trouver la paix grâce aux retenues de sable et « que le projet s’étendra à d’autres régions afin d’aider d’autres communautés. Je suis convaincu que de tels projets peuvent aider à régler les conflits liés à l’eau. Cela peut réduire les conflits entre communautés et avec la faune sauvage, car l’eau sera alors disponible en abondance ».

Témoignages transmis par Excellent Development.

Pour en savoir plus :

Partager cet article sur :
© 2014 Fondation EnsembleCréditsMentions légalesFAQPlan du siteRSS