Espèces animales en danger
Côte d’Ivoire

Protection des tortues imbriquées et vertes et création d’une Aire Marine Protégée en Côte d’Ivoire


Juvenile green turtle

CEM (Conservation des Espèces Marines) est ONG qui développe des activités de conservation de tortues marines sur les 30 km de plage entre les villages de Roc et Kablaké, région de la côte la plus fréquentée par les tortues en Côte d’Ivoire.

La pêche illégale, tant industrielle qu’artisanale, effectuée souvent à quelques dizaines de mètres des côtes et utilisant des méthodes non appropriées (maillage des filets, produits prohibés, etc…), l’exploitation incontrôlée des ressources naturelles, la déforestation pour l’agriculture, la production de charbon, le braconnage, la construction d’infrastructures hôtelières en bordure de plage et le faible niveau d’application des lois sont d’autant plus de menaces qui pèsent sur les tortues.

Chaque année, les équipes parviennent à protéger sur les plages entre 30 et 50 nids de tortues vertes et 2 à 10 nids de tortues imbriquées. Mais, dans la partie marine, il existe des zones d’alimentation et de croissance (rochers, coraux, …) essentielles pour les espèces.

Ce projet vise la protection en mer de ces deux espèces de tortues grâce à la création d’une Aire Marine Protégée. Pour cela, deux objectifs secondaires ont été définis :

  • Des études sur l’écosystème marin seront réalisées : une description de la situation de la pêche sera faite via des entretiens avec les pêcheurs artisanaux, 10 bateaux de pêche artisanale seront équipés avec des émetteurs GPS pour dresser leur zone d’évolution, des données de pêche seront également collectées aux ports de Dahoua et Grand-Bereby.
  • Des actions de protection des deux espèces dans la zone marine seront lancées. Une description des habitats des tortues vertes et imbriquées sera réalisée par le personnel de CEM avec les communautés locales. Il est ainsi prévu de dresser une carte des différents types d’habitats et de réaliser un inventaire de la biodiversité marine de la zone. De même le comportement des espèces en mer, dans les zones d’alimentation et de repos connues, sera observé. Enfin des données concernant les captures accidentelles seront également collectées.

Ce projet a d’ores et déjà été présélectionné par le Ministère de l’Environnement pour être l’une des trois premières Aires Marines Protégées de la Côte d’Ivoire sous réserve d’une étude de faisabilité à charge de CEM.

Une première phase de ce projet a déjà été financée par la Fondation Ensemble, retrouvez tous les détails ici.

Partager ce projet sur :
© 2014 Fondation EnsembleCréditsMentions légalesCookiesFAQPlan du siteRSS