Utilisation des cookies En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus et gérer ces paramètres .

Actualités
4 avril 2017

Témoignage de Jessica Julaia, chercheuse pour Ocean Revolution au Mozambique


IMG_0567- JJ2

 

Jessica Julaia est chercheuse pour ORM (Ocean Revolution Mozambique). Elle a été sélectionnée pour représenter le Mozambique à la Conférence Globale ‘Our Ocean’ qui s’est tenue à Washington les 15 & 16 Septembre 2016.

« Le Mozambique est un pays qui a une situation géographique privilégiée, du beau temps toute l’année, une faune abondante et beaucoup de ressources côtières. On y trouve les principaux écosystèmes de la planète et des gens très participatifs. Si bien que, malgré ce que l’on peut entendre sur le braconnage des rhinocéros et des éléphants, l’instabilité politique et la corruption, les côtés positifs sont bien plus importants. Il fait bon vivre dans mon pays.

Je me suis investie dans le projet d’Ocean Revolution parce que j’aime l’océan et que ORM se mobilise pour tout ce en quoi je crois. L’organisation offre aux jeunes étudiants mozambicains en sciences et, plus globalement, aux communautés, la possibilité d’apprendre et de se préoccuper de leur pays et, plus précisément, des ressources côtières. J’ai fait une demande de bourse auprès d’Ocean Revolution en 2014 pour ma thèse de recherche y compris pour des cours de plongée, afin d’être capable de mettre mes compétences au service de mes valeurs en participant à ce projet. Je peux maintenant transmettre aux autres les connaissances que j’ai acquises.

Je constate beaucoup d’effets positifs dues aux actions de ORM. Aujourd’hui par exemple, nous avons des Mozambicains formés au plus haut niveau dans l’industrie de la plongée sous-marine et qui peuvent ainsi intervenir dans chaque activité de la côte mozambicaine et profiter de ses ressources. Les bourses d’études et de recherche octroyées aux étudiants en science mozambicains sont essentielles pour l’avenir des côtes et des eaux du Mozambique parce que cela leur offre l’opportunité de continuer à faire de la science et d’y croire. Il y a également le programme éducatif qui consiste en une série de conférences et d’interactions avec les populations et en particulier les enfants, afin d’éveiller les consciences, d’apporter la connaissance et de militer en faveur de l’océan. Cela leur donne envie de devenir les gardiens du monde sous-marin.

Je vois un avenir où les populations (et en particulier les populations côtières) connaîtront et comprendront leurs propres problèmes et seront en capacité de les résoudre eux-mêmes ; où on pourra bien vivre et de manière durable dans les limites planétaires imposées par les pertes en biodiversité et les changements climatiques, et où c’est nous-mêmes qui garantirons que chaque utilisation des ressources naturelles sera équitable et écologiquement durable.
Je vois également ORM s’étendre dans le futur, où les participants aux conférences et aux réunions seront les activistes et les révolutionnaires de l’océan de demain. Peu à peu, village après village, nous couvrirons la totalité du pays. Et je pense que tout cela sera possible grâce à l’initiative et aux projets de Ocean Revolution. »

Pour en savoir plus sur le projet Ocean Revolution au Mozambique, cliquez ici.

Partager cet article sur :
© 2014 Fondation EnsembleCréditsMentions légalesFAQPlan du siteRSS